EDF



  1. Nouveau retard pour la mise en service de l’EPR

    Comuniqué à la presse Le 21 octobre 2015 Dans une lettre révélée par l’AFP, EDF a demandé  officiellement au ministère de l’Ecologie d’étendre jusqu’au 11 avril 2020, le délai de mise en service de l’EPR de Flamanville.Le décret autorisant la création du réacteur nucléaire de type EPR, sur le site de Flamanville publié le 11 avril 2007 est valable pendant 10 ans. En 2020, il sera dépassé de 3 ans. Initialement prévu en 2012, EDF avait pourtant annoncé il y a quelques semaines de nouveaux retards et  une mise en service fin 2018.Avec cette extension à 2020, l’entreprise anticipe donc déjà de probables retards supplémentaires! …

    Lire la suite
  2. Nouveau retard sur le chantier de l’EPR : chaque jour en plus, ce sont 3 millions d’euros qui s’envolent. Jusqu’à quand ?

    EDF a confirmé ce matin de nouveaux retards sur le chantier de l’EPR actuellement en construction à Flamanville dans la Manche. La mise en service du réacteur nucléaire est ainsi repoussée à la fin de l’année 2018 et le coût total de sa construction est désormais estimé à 10,5 milliards d’euros contre les 3,3 milliards prévus initialement. …

    Lire la suite
  3. L’EPR, révélateur des négligences d’EDF

    eeelv coutances

    Déjà plus de 4 ans de retard, un surcoût d’au moins 5,2 milliards d’euros, deux accidents du travail mortels, des dysfonctionnements à répétition, de graves infractions au code du travail… et ça continue ! Après avoir révélé que le ministère du Travail a dû intervenir face à la mise en danger des ouvriers sur le chantier de l’EPR à Flamanville, Mediapart a confirmé hier qu’EDF était alertée depuis début 2013 du problème de non-conformité du matériel de levage utilisé pour le déplacement des pièces composant son réacteur. …

    Lire la suite
  4. Éolien en mer : la Basse-Normandie prend le virage énergétique.

    Éolien en mer : la Basse-Normandie prend le virage énergétique. Les résultats du premier appel d’offres éolien off-shore ont été rendus public hier dans la soirée par la commission de régulation de l’énergie (CRE). EDF, associé à Alstom, remporte trois des cinq lots pour l’installation d’éoliennes offshore au large des côtes françaises, dont le site de Courseulles sur Mer. Grâce à cet appel d’offre, la France va enfin s’engager dans l’éolien en mer et produire ses 3 000 premiers MW comme le prévoit le Grenelle Environnement [1] …

    Lire la suite